En magasinant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Merci.

L’impact environnemental de l’entretien des vêtements

On estime que l’entretien d’un vêtement est responsable à 70% de son impact environnemental. Vous avez bien lu, le pourcentage varie d’une source à l’autre et se situe entre 30% et 90%. Évidemment, cela dépend énormément de la fibre, des sources d’énergie et surtout des individus.

La consommation d’eau

La laveuse est une merveilleuse invention, nous en convenons tous. Bien évidemment, l’entretien des vêtements consomme de l’eau. Si au Québec on a généralement l’impression que l’eau est une ressource infinie, demandez aux résidents de certains territoires des Premières nations, aux résidents de Saint-Lin-Laurentides et aux résidents de Saint-Antoine-de-Tilly ce qu’ils en pensent. Notre eau est extrêmement précieuse, toutes les opportunités pour la préserver devraient être mises de l’avant.

Les solutions pour un entretien plus vert:

  • Laver uniquement nos vêtements lorsqu’ils puent ou sont tachés.
  • Maximiser les lavages.
  • Laver nos vêtements à la main si nous avons que quelques morceaux à laver.
  • Si vous devez changer de laveuse, optez pour une laveuse frontale qui permet d’économiser 7000 gallons d’eau par an.

La contamination d’eau

L’eau consommée par notre laveuse se retrouve dans les réseaux d’aqueduc. Le choix de notre détergent est très important à cette étape. La grande majorité des détergents populaires contiennent des produits chimiques comme du phosphate, des agents tensioactifs, des agents de blanchiment, des solvants, des parfums allergènes, etc.

Les détergents synthétiques en voulant enlever les tâches réussissent bien souvent à retirer la couche d’huile et de cire des vêtements en fibre naturelle ce qui les rend plus rugueux. Pour régler ce problème, plusieurs personnes se tournent vers les assouplisseurs. Vous l’aurez deviné, les assouplisseurs contiennent eux aussi des produits chimiques qui ont des effets sur l’environnement.

Pour donner quelques exemples, le phosphate  est une cause des problèmes d’algues qui épuisent l’oxygène de nos cours d’eau et affectent nos écosystèmes. La teneur en phosphate est plus importante dans les pastilles, ensuite dans les détergents en poudre puis dans les détergents liquide. Selon l'Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis, quant à eux, les agents tensioactifs décomposent la couche de mucus qui recouvre les poissons, les protégeant des parasites et des bactéries.

Notre article porte sur les impacts environnementaux, toutefois, je crois qu’il est important de noter que les détergents chimiques peuvent aussi avoir un impact sur notre santé. Certains produits toxiques contenus dans nos détergents sont liés à l’apparition de cancers, à des allergies et des défauts de naissance. Le chlore, les phtalates, le formaldéhyde et le 1,4 dioxane sont à éviter.

Les solutions pour un entretien plus vert:

Les microfibres

Les microfibres sont de minuscules bouts de plastique qui se détachent de nos vêtements de fibres synthétiques dans le lavage et se retrouvent dans nos océans. Lorsque ces microfibres se désintègrent ils relâchent dans l’environnement les produits chimiques qui les composent et polluent nos océans. Si les microfibres commencent à se désintégrer dans nos aqueducs, elles contaminent ces dernières.

Selon une recherche de Plymouth University, laver 6 kg de vêtement (un lavage moyen) libère 137 951 fibres pour les mélanges de coton et polyester, 728 789 pour les fibres d’acrylique ou 500 000 pour les fibres de polyester. En termes de volume, ceci équivaut aux 540 000 sacs de plastique qu’une ville de la taille de Berlin rejette chaque jour.

Les études révèlent que certains vêtements rejettent plus de microfibres que d’autres même s’ils ont la même composition. Les scientifiques n’ont pas encore trouvé la cause. Selon certains, comme les  vêtements de moindre qualité ont tendances à faire des bouloches plus facilement, ils auraient aussi tendance à rejeter des microfibres plus facilement.

Les solutions pour un entretien plus vert:

Consommation d’électricité et émission de GES

Selon le livre « Pour une Garde-Robe responsable », le séchage par culbutage représente 60% de l’énergie totale dépensée pour l’entretien et l’utilisation d’un vêtement. Une seule session de séchage utilise jusqu'à 4 kWh d’électricité.  Aux États-Unis ceci équivaut à 1 tonne de CO2 par an. Au Québec, notre énergie vient surtout de l’hydro-électricité et émet 0,5 kg de CO2 par kWh, donc 2 kg par séchage. Selon ces chiffres, si vous effectuez deux séchages par semaine c’est 200 kg de CO2 par an. C’est beaucoup moins que nos voisins du sud. Ceci-dit, selon notre calcul non-scientifique il faut tout de même 6,6 arbres pour neutraliser annuellement votre séchage. (Un arbre absorbe en moyenne 30 kg de CO2 par an.)

Au niveau des lavages, 90% de l’énergie consommée sert à chauffer l’eau.

Les solutions pour un entretien plus vert:

  • Sécher à l’air. (corde à linge, rack à linge, etc)
  • Laver à l’eau froide.
  • Utiliser des balles de séchage qui permettent de réduire le temps de séchage de 30% à 50%.

 

Durée de vie du vêtement

On ne le répètera jamais assez souvent, l’enjeu le plus important du monde de la mode est que nous consommons de plus en plus de vêtements. Plus nous achetons de vêtements, plus les effets sur l’environnement se font sentir. Diminuer nos achats et allonger la durée de vie de nos vêtements est prioritaire pour diminuer l’empreinte écologique du secteur de l’habillement.

Un fait que nous oublions souvent est à quel point l’entretien est dur sur nos vêtements. Qui n’a pas déjà eu un vêtement qui rapetisse ou qui se déforme suite à un lavage ou à un séchage?

Nous avons aussi vu que les détergents peuvent aussi endommager les vêtements.

Les solutions pour un entretien plus vert:

  • Réduire le lavage et le séchage par culbutage au minimum tel que vu précédemment.
  • Toujours suivre les indications de lavages.
  • Ôter les détails amovibles et fermer les velcros ainsi que les fermetures à glissières avant le lavage.
  • Laver vos vêtements délicats à la main ou utilisez un sac de lavage pour vêtement délicat.
  • Laver vos vêtements à l’envers.
  • Sécher les tricots à plat pour éviter qu’ils s’étirent.

En conclusion, si l’entretien des vêtements est une problématique importante, c’est aussi une très bonne source de solution pour diminuer l’impact environnemental de nos vêtements!

 

Sources:
https://www.theguardian.com/environment/2017/may/07/the-eco-guide-to-laundry
https://librairie.ademe.fr/cadic/1529/le-revers-de-mon-look.pdf?modal=false
https://www.bbc.com/news/science-environment-40498292
https://www.greenmatters.com/p/detergent-environmental-effects
https://www.the-sustainable-fashion-collective.com/2015/07/16/environmental-impact-of-the-washing-machine/
https://www.theguardian.com/environment/green-living-blog/2010/nov/25/carbon-footprint-load-laundry
https://www.theguardian.com/environment/green-living-blog/2010/nov/25/carbon-footprint-load-laundry
Pour une garde-Robe responsable, Léonie Daignault-Leclerc, 2019

https://econovert.blogspot.com/2010/02/lentretien-des-vetements-pour.html

 

 

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés